fbpx
L'Ebre à travers Logroño

Logroño, à plein poumon

Partagez sur les médias sociaux

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

La ville de Logroño prend les devants dans son engagement en faveur de l’environnement et de la durabilité en adhérant à l’accord « Ville verte européenne ».

Elle ne manque pas d’excuses, puisque son grand réseau de parcs et de zones protégées offre à la ville une infinité de possibilités pour profiter de la nature et respirer sans crainte.

La fondatrice du parti vert allemand a déclaré dans les années 1980, pour provoquer, que « Tout le monde veut retourner à la nature, mais personne ne veut y aller à pied ». Le temps et les circonstances ont changé cette façon de voir les choses, et rares sont ceux qui ne considèrent pas aujourd’hui le contact avec la nature, les sports de plein air et la durabilité comme une nécessité.

L’amélioration de l’environnement dans les villes est un défi fondamental si l’on tient compte du fait que 70 % des habitants de l’Europe vivent dans des zones urbaines.

Logroño est consciente de cela et c’est pour cela qu’elle est devenue la première ville espagnole à souscrire à l’accord de Green City, l’Accord des Villes Vertes, une initiative de la Commission européenne pour obtenir une meilleure qualité de vie à travers des environnements plus propres et plus durables.

Pour le moment, la capitale de La Rioja est accompagnée d’une ville italienne et d’une ville norvégienne. La Finlande et la Grèce en ont deux chacune et le Portugal atteint le nombre de six.

L’accord a fixé l’année 2030 comme horizon pour des améliorations telles que la récupération ou la création de nouveaux espaces verts, mais à quoi bon attendre aussi longtemps si nous voulons profiter d’un Logroño vert dès maintenant.

Le voyageur distrait qui arrive en ville pour la première fois en train peut être trompé par la première impression, mais celui qui laisse sa voiture dans le parking public à côté de la calle del Norte, et encore plus celui qui le fait dans la calle San Gregorio, ne peut manquer de remarquer la présence rafraîchissante de l’Èbre et de l’environnement naturel heureusement récupéré pour le citoyen.

Le parc de l’Èbre, vallonné, est relié au parc de la Ribera par le Paseo de la Florida, toujours au bord de l’eau, suivant ce méandre du fleuve qui, sous l’œil attentif du mont Cantabria, est devenu un espace naturel de loisirs dans les années 90.

Logroño semble déterminée à mettre dans chaque coin de la carte une excuse pour profiter du paysage, des prairies et des bosquets. Ainsi, si nous nous dirigeons vers le sud depuis La Ribera, nous aurons l’occasion d’explorer le parc fluvial de l’Iregua, sans quitter un seul instant les environs verdoyants.

Enfin, c’est une façon de parler, car les bosquets de ces endroits affichent un arc-en-ciel de couleurs changeantes au fil des saisons.

Le panorama est bien différent si l’on se déplace vers le sud-ouest de la ville, où se trouvent le parc et le réservoir de La Grajera.

La dernière vision de Logroño qu’a le pèlerin qui voyage vers Saint-Jacques-de-Compostelle après avoir visité la ville est celle d’un écosystème de lagunes à l’ombre des pins et des peupliers, laborieusement remis en valeur au grand bonheur des oiseaux migrateurs et des passionnés d’ornithologie.

En faisant un petit détour qui vous permettra de découvrir les collines d’un terrain de golf, il est possible de monter au sommet du Monte de La Pila, avec une vue à 360º sur la région, presque à la frontière avec Lardero.

Le cercle vert de la ville est fermé au nord-ouest par la voie verte d’El Cortijo, l’une de ces lignes de chemin de fer aujourd’hui transformées en chemin pour les marcheurs et les cyclistes, avec en prime quatre espaces naturels protégés le long du parcours.

Jusqu’en 2002, le train de Castejón à Bilbao passait par ici mais aujourd’hui, il est utilisé par les promeneurs de tout âge et par les oiseaux qui survolent les miradors d’El Rincón et d’El Remanso pour avoir la meilleure vue sur la Sierra de Cantabria et les inévitables vignobles qui entourent la ville. Après tout, nous sommes bien à La Rioja.

.

Ce qui vous intéresse

Le cimetière de Logroño est un musée en plein air qui permet de mieux comprendre certains des paysages de l’histoire de la capitale de La Rioja.
Parcourir la frontière fluviale entre le Pays basque et la Rioja est une expérience adaptée à toutes et à tous, pendant toute l’année.
Le plat phare de la cuisine de La Rioja, capable de séduire les plus grands chefs, trouve son origine dans l’idée ambitieuse du premier Européen à avoir voulu démocratiser la consommation de tubercules sur le Vieux Continent.
Initialement conçus pour la production artisanale du vin, les chais et les pressoirs sont désormais d’intéressants témoins du passé de Logroño, des musées non conventionnels qui méritent d’être visités.
La proclamation de la Semaine sainte de la capitale de La Rioja comme étant un événement qui présente un intérêt au niveau touristique et national n’est pas un hasard. Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur cette commémoration exceptionnelle.
Un demi-siècle après sa mort, nous suivons les traces d’un grand mathématicien nommé Julio Rey Pastor dans les rues de la ville où il est né.