fbpx
Cocineros restaurante en Logroño

Logroño, mettons la nappe

Partagez sur les médias sociaux

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Les restaurants de Logroño, qu’ils soient étoilés ou populaires, qu’ils aient un menu cosmopolite ou centré sur l’exaltation de la tradition, proposent des saveurs issues de produits de qualité et de la culture du vin. Parce qu’il n’y a pas que les tapas, si ce que vous souhaitez c’est de vous attarder à table en sirotant un bon vin après le dessert. 

Parler de restauration à Logroño c’est aussi spontané que de manger. Cela s’explique par la quantité et la qualité de l’offre dans la capitale de La Rioja.

Et lorsque nous parlons de restauration avec une majuscule, nous ne nous référons pas à cette période historique comprise entre 1875 et 1923, pendant laquelle le politique Práxedes Sagasta s’est démarqué pour ses compétences rhétoriques et dont le nom a été donné à un lycée de Logroño (le bâtiment original est en train d’être transformé en un centre culturel de premier plan en plein centre-ville), c’est au noble art de la table et de la nappe que nous pensons.

Pardonnez la plaisanterie, mais ce qui est certain c’est que le mot culture possède plusieurs acceptions dans la ville, et l’une des plus reconnues et reconnaissables se trouve précisément dans les fourneaux.

Le proverbe dit : « C’est l’arbre qui cache la forêt » et pour éviter de commettre cette erreur, nous devons prendre des précautions, car la renommée bien méritée que Logroño a toujours récoltée pour ses pinchos et ses tapas peut avoir pour effet secondaire de brouiller le profil de ses restaurants, si attrayants une fois la faim éveillée par l’apéritif.

Il est facile de les classer comme dans un guide, mais comme c’est souvent le cas avec les étiquettes, elles sont insuffisantes pour décrire l’expérience que vous vivrez lorsque vous franchirez le seuil de chaque établissement. Cependant, un classement sommaire est utile pour s’orienter au milieu de cette forêt de fourchettes.

Parce qu’à Logroño, il y a des restaurants où la tradition et une bonne assiette de ragoût de haricots rouges est le minimum que l’on attend sur la table pour se ressourcer le corps et l’esprit. Nous trouvons aussi des établissements où la touche contemporaine cherche à surprendre le convive.

Et enfin, il nous reste les bodegas, ou caves, qui voulaient être des restaurants et qui ont fini par avoir un pied dans chaque monde.

Parmi les premiers, tapis parmi les bars de pinchos de la calle Laurel nous trouvons des établissements qui ouvrent leurs portes tous les jours depuis le siècle dernier, comme c’est le cas du Cachetero. Derrière les verres poncés de l’entrée se sont assis Ernest Hemingway, Anthony Quinn, Miguel Delibes ou encore des membres de la famille royale espagnole.

Les nombreux autographes affichés sur les murs en témoignent, mais ici on ne vient pas seulement pour se remémorer le bon vieux temps, on y vient aussi pour déguster une touche innovatrice du présent dans les plats les plus traditionnels. Et c’est là qu’il devient évident que les étiquettes sont emportées par le vent.

Kiro Sushi
Kiro Sushi.

Ce serait le cas de José Luis Vicente Gómez du Cachetero que nous avons déjà évoqué, mais c’est également le cas de José Félix Rodríguez de La Galería ou de Ramón Piñeiro de La Cocina de Ramón, sans oublier Joaquín Aragón du restaurant La Quisquillosa, Aitor Esnal et son espace Wine Fandango et Carlos Martínez du restaurant Iruña.

Tous offrent de multiples interprétations d’une même partition, composée avec l’intention d’élever le produit de proximité et de valoriser la gastronomie de la région, bien que chacun ait sa propre façon de façonner, plutôt que de cuisiner, ses plats.

Le choix entre tant de restaurants et de rôtisseries est toujours difficile, bien que dans le cas de la capitale de La Rioja la garantie du succès soit considérée comme acquise, quel que soit notre choix.

Mais comme on dit que les étoiles Michelin donnent du prestige, nous devons rappeler qu’à Logroño il y a également deux établissements consolidés dans le firmament culinaire.

D’un côté, le Íkaro, où les chefs Iñaki Murúa et Carolina Sánchez présentent tout ce que le premier a appris à l’Azurmendi de Larrabetzu et la seconde dans le Central à Lima et au Celler de Can Roca de Gérone, et tous deux au très réputé Basque Culinary Center.

De leur cuisine de fusion basque,de la Rioja, et équatorienne il en résulte des plats délicieux comme les cardons à la carbonara avec de la moelle de légumes marinés. Et en restant sur l’exotique, l’autre lieu de Logroño également étoilé par le guide français est le Kiro Sushi, un nom qui nous informe que cette étoile viendra de l’Orient.

Il s’agit en fait d’un bar de cuisine japonaise qui ne peut accueillir que dix convives, dans lequel le chef Félix Jiménez prépare de succulents nigiris. La critique le classe comme l’un des meilleurs restaurants nippons de toute l’Espagne.

Nous ne l’avons peut-être pas mentionné jusqu’à présent, mais à Logroño, il va de soi que chaque plat s’accompagne de vin. Et quoi de mieux qu’une cave pour choisir un bon vin ? Sans sortir de Logroño, il existe jusqu’à huit caves, dont deux sont tranquillement atteignables à pied.

C’est le cas des caves historiques Franco-Espagnoles et de Viña Ijalba, tandis que les autres ne sont qu’à dix minutes en voiture et, dans des cas comme celui des Bodegas Olarra, on peut y accéder très facilement en bus de ville.

Il est possible d’y célébrer des événements spéciaux ou des réunions d’amis et de famille confortablement installés au milieu des tonneaux ou dans des salles aménagées pour l’occasion. Dans les lieux comme ceux-ci, l’expression « mariage du vin », si souvent utilisé dans d’autres circonstances, prend tout son sens.

Parce que la bonne cuisine à Logroño se déguste, justement avec les cinq sens et non pas avec un seul. Et, qui plus est, avec toutes les garanties : rappelons que le secteur de la restauration de La Rioja a été le premier espace gastronomique du pays à obtenir le label « Safe Catering » après le confinement résultant de la pandémie, grâce à la formation reçue par les professionnels du secteur. Saveur, qualité et service… que demander de plus ?

.

Ce qui vous intéresse

Un demi-siècle après sa mort, nous suivons les traces d’un grand mathématicien nommé Julio Rey Pastor dans les rues de la ville où il est né.
Le site de Monte Cantabria renferme encore de nombreux mystères qui restent à élucider, des pièces du puzzle de l’histoire de Logroño qui oscillent entre mythe et réalité.
Sur la façade d’un mur situé entre las calles Laruel y Bretón de los Herreros, une grande peinture y figure et rend un hommage bien mérité à l’écrivaine et activiste María de la O Lejárraga, l’un des personnages les plus méconnus et les plus fascinants de La Rioja.
Par son histoire, sa nature, sa diversité, son accessibilité et, pourquoi pas par sa taille, Logroño et ses alentours sont la destination idéale pour passer quelques jours en famille.
Comme chaque étape du Chemin de Compostelle digne de ce nom, la capitale de la Rioja possède des églises qui valent une visite. Dans cet article, nous vous proposons une visite dans le centre historique de la ville en passant par ses cinq églises les plus connues.
Déjà avant sa fondation, la capitale de la Rioja était un lieu de passage où l’histoire s’est arrêtée plus d’une fois.