fbpx
La despensa riojana.

La réserve de La Rioja

Partagez sur les médias sociaux

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Logroño est synonyme de vin, mais s’en tenir qu’à cela ce serait passer à côté de la richesse des produits frais et élaborés que l’on ne trouve qu’à La Rioja. Les vergers de la rive de l’Èbre nous offrent une variété de produits agricoles de qualité supérieure qui, en plus du vin, de l’huile et autres produits transformés, façonnent l’identité de cette destination œnogastronomique de premier ordre.

Les novices pourraient penser que l’intérêt pour les matières premières locales, qu’on appelle les produits à km 0 ou de proximité, est une simple mode, mais l’histoire de La Rioja réfute cela et atteste de la longue tradition du patrimoine alimentaire autochtone de la région.

Les Romains étaient déjà conscients des possibilités que cette terre offrait, fertile grâce à la variété de ses climats et au fleuve Èbre qui l’irrigue avec ses 7 affluents.

Plus tard, les Arabes ont continué de promouvoir l’agriculture, et même la culture de la vigne, ce qui perduré pendant des générations jusqu’à maintenant, alors que ce petit territoire de tout juste 5000 km carrés a réussi à certifier plus d’une dizaine d’aliments Denominación de Origen Protegida ou DOP (Appellation d’origine protégée) et Indication géographique protégée (IGP).

Tous ces produits sont devenus la base du livre de recettes traditionnelles mais aussi le porte-drapeau d’une gastronomie savoureuse, saine et avant-gardiste qui remplit les restaurants et foyers de la ville de Logroño.

En commençant par les produits agricoles, tout un univers de saveurs et de textures s’ouvre à nous. Les poires « Peras de Rincón de Soto », une DOP qui comprend les variétés Conférence et Blanquilla, cultivées dans différentes communes, dont la capitale, en sont la preuve.

Peras de Rincón

Ce fruit a la particularité d’être plus grand et allongé que ses congénères, il est facilement reconnaissable pour sa rugosité particulière ou russeting et nous offre une teneur en sucre supérieure.

À propos de fruits sucrés, ne manquez pas de goûter la prune Ciruela de Nalda y Quel, très ancrée dans toute La Rioja et très appréciée pour sa saveur exceptionnelle.

D’une couleur verte intense et d’une chair pâle très juteuse, elle est consommée à la fois comme fruit frais, comme pruneau ou en compotes, conserves et confitures.

La noix Nuez de Pedroso est caractéristique pour son goût puissant et sa coquille lisse et fine.

En outre, c’est non seulement une excellente option en raison de ses propriétés organoleptiques, mais elle apporte aussi de la vitamine E et des antioxydants, bons pour la prévention de maladies cardiovasculaires et la réduction du cholestérol.

Le poivron de La Rioja est sans doute l’un des ambassadeurs les plus connus de cette terre. L’IGP « Pimiento Riojano » protège le Pimiento Najerano, une variété autochtone de La Rioja.

Ce poivron est facile à reconnaître en raison de sa forme conique et son bout en pic, sa couleur rouge, sa superficie rugueuse et sa chair fine.

Ceux qui auront la chance de le déguster attesteront qu’ils sont doux sur le palais et ne piquent absolument pas et qu’ils peuvent être consommés frais ou en conserve. Un autre légume qui attire l’œil et séduit par sa saveur est le chou-fleur « Coliflor de Calahorra », d’indication géographique protégée, qui s’est fait une place non seulement sur le marché national mais aussi sur le marché international.

Il est récolté à la main et sa culture suit une tradition présente depuis le XIXe siècle. N’oublions pas non plus le fruit connu sous le nom d’ « or blanc », à savoir l’asperge « Espárrago de Navarra » dont l’IGP regroupe l’asperge blanche et en conserve de Navarre, Aragon et La Rioja. Sa grosseur, sa couleur blanche, sa texture fine et charnue, et l’absence de fibrosité la définissent.

Mais s’il y a bien un plat typique à ne pas rater lors de votre visite à Logroño, c’est les « Alubias a la riojana », un plat à base de haricots rouges. Les meilleures recettes sont celles qui sont préparée avec la variété « Alubia de Anguiano ».

Ce haricot rouge a une peau moins robuste, ce qui facilite sa cuisson et sa digestion et en bouche, il finit par nous donner une sensation douce et onctueuse.

Sans nous éloigner des champs, passons maintenant à l’élevage, pour déguster le « cordero Chamarito » la seule race autochtone d’ovin de La Rioja. Sa viande est tendre et juteuse, résultat d’une alimentation naturelle sur des pâturages de fleurs sauvages comme le romarin ou le thym.

On trouve principalement cet agneau de lait dans des boucheries spécialisées et dans des établissements hôteliers, une raison de plus pour visiter la ville de Logroño et profiter de son offre gastronomique singulière. La charcuterie est un nouveau chapitre à découvrir au cours de voyage gastronomique.

Le « Chorizo Riojano » dispose d’une IGP pour sa forme cylindrique en fer à cheval ou en ficelle ; il a parfois une touche légèrement piquante car il est fabriqué avec de la viande et du lard de porc maigre, pétri et mélangé de manière artisanale et assaisonné de sel fin, d’ail naturel et de paprika 100 % catégorie extra. Difficile d’y résister.

Embutido riojano

Et quoi de mieux qu’un bon fromage pour accompagner le tout ? À Logroño, ça ne pourra être que le fromage Camerano, produit depuis le XIe siècle.

Ce produit est également une DOP pour ses variétés de fromage frais, tendre, semi-affiné et affiné. Il est fait à partir de lait de chèvre et, de même que les agneaux, l’animal se nourrit de végétation naturelle.

Vous le reconnaîtrez grâce à ses marques extérieures caractéristiques, imprimées par le moule en osier tressé qui est encore utilisé pour la présure du fromage.

Le déjeuner ne serait pas complet sans le meilleur pain et la meilleure huile.

Pour cela, nous vous recommandons de choisir l’huile de DOP « Aceite de La Rioja », qui possède une saveur fruitée aux notes légèrement amères en raison des conditions climatiques de la zone et, encore une fois, en raison de son sol particulier.

Cette huile est idéale que ce soit à l’état brut, pour y tremper du pain ou pour assaisonner une salade, ou pour des fritures.

Et la touche finale, le « Pan Sobado de La Rioja », une marque collective de qualité réunissant les pains traditionnels typiques de La Rioja et que l’on ne trouve, bien évidemment, que dans la région.

Un laborieux processus de production de quatre heures qui aboutit sur un pain à la mie blanche et compacte, à la croute fine, croustillante et à la couleur dorée resplendissante. De plus, ce pain est élaboré avec des levains naturels de plus de 20 ans et une fermentation lente.

Un repas sans un bon vin ou cava serait un sacrilège pour tout habitant de La Rioja, nous ne pouvons donc pas continuer sans citer les excellentes variétés du territoire. En ce qui concerne les vins, la « DOC Rioja » est la plus ancienne d’Espagne et la première à avoir obtenu le label.

La capitale compte elle-même plusieurs caves historiques dans les limites de la ville. L’influence de breuvage atteint trois zones situées sur les rives de l’Èbre et son histoire remonte à plus de deux mille ans en arrière ; on parle de vins frais, aromatiques et avec un caractère propre.

Le cava, bien que sa production soit plus récente, s’est également fait une place et jouit désormais d’une dénomination d’origine. Il est principalement produit avec la variété de raisin Viura (connue ailleurs sous le nom de Macabeo), en plus du pinot noir, du chardonnay, du grenache et de la malvasia.

Il ne vous reste plus qu’à réserver une table dans l’un des nombreux restaurants de la ville, ou à vous promener entre les allées des emblématiques halles de San Blas si vous souhaitez rapporter chez vous un petit bout de la réserve de La Rioja.

.

Ce qui vous intéresse

Un demi-siècle après sa mort, nous suivons les traces d’un grand mathématicien nommé Julio Rey Pastor dans les rues de la ville où il est né.
Le site de Monte Cantabria renferme encore de nombreux mystères qui restent à élucider, des pièces du puzzle de l’histoire de Logroño qui oscillent entre mythe et réalité.
Sur la façade d’un mur situé entre las calles Laruel y Bretón de los Herreros, une grande peinture y figure et rend un hommage bien mérité à l’écrivaine et activiste María de la O Lejárraga, l’un des personnages les plus méconnus et les plus fascinants de La Rioja.
Par son histoire, sa nature, sa diversité, son accessibilité et, pourquoi pas par sa taille, Logroño et ses alentours sont la destination idéale pour passer quelques jours en famille.
Comme chaque étape du Chemin de Compostelle digne de ce nom, la capitale de la Rioja possède des églises qui valent une visite. Dans cet article, nous vous proposons une visite dans le centre historique de la ville en passant par ses cinq églises les plus connues.
Déjà avant sa fondation, la capitale de la Rioja était un lieu de passage où l’histoire s’est arrêtée plus d’une fois.